Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 08:35

Les enquêtes du commissaire Collura (Le inchieste del commissario Collura – 2002), de Andrea Camilleri, traduit de l’italien par Dominique Vittoz.

 

Les-enquetes-du-commissaire-Collura_Andrea-Camilleri.gifEn convalescence suite à une blessure par balle, le commissaire de police Collura accepte d’achever son rétablissement en occupant la fonction de commissaire de bord lors d’une croisière. Là, il devra élucider toute une série de mystères.

 

 

 

 

 

Bon, prévenons d’office, il s’agit ici d’un tout tout petit Camilleri, tant pas sa taille (moins de 130 pages) que par son contenu. Ce livre regroupe en fait huit brèves nouvelles que l’auteur a écrites lors de l’été 1998 à la demande du quotidien La Stampa. Comme des devoirs de vacances...

Ces huit nouvelles ont toutes un petit air de mystères de chambres closes (un hommage de la part de Camilleri?) que le commissaire résout avec une facilité déconcertante.

On a presque là affaire à du Camilleri réduit à sa plus simple expression; beaucoup de ce qui fait le charme de l’écrivain n’y semble en effet qu’à l’état d’embryon (style, vocabulaire, personnages...), même si les habitués de l’auteur pourront parfois y retrouver un peu de son esprit malicieux, comme dans cet extrait de dialogue assez savoureux:

"(...) – Pourriez-vous me décrire la chose... le fantôme ? Comment était-il ?

- Normal. Classique.

- Pourriez-vous préciser?

- Imaginez un drap qui tient debout tout seul. A la hauteur des yeux, il y avait deux boules phosphorescentes. Mon Dieu, je me sens mal rien que d’y penser!

- Où l’avez-vous vu?

- Il était au pied de mon lit. Il flottait.

- A-t-il dit quelque chose?

- Bien sûr! Il m’a dit d’une voix caverneuse : "Candida, quitte ce bateau tant qu’il en est encore temps!"

- Vous le connaissiez? s’immisça le second.

- Pourquoi aurais-je dû le connaître? s’offusqua la demoiselle.

- Il vous tutoyait... alors...

- Mais quelle idée! Tous les fantômes tutoient!

- Ah! fit le commissaire. Vous avez donc l’habitude des fantômes. En aviez-vous vu avant?

- Jamais. Mais j’ai lu des livres à ce sujet (...)"

 

Pour l’anecdote, Camilleri se permet aussi un petit clin d’œil à l’attention de ses lecteurs avec une brève apparition en guest star de Salvo Montalbano.

Le plus intéressant dans cet ouvrage se trouve en définitive à la fin: la retranscription d'une interview d’Andrea Camilleri où il s’explique sur l’origine et les contraintes de rédaction de ces courtes nouvelles.

Très loin d’être indispensable, ce recueil -une récréation pour l’auteur?- offrira aux aficionados du vieux sicilien une petite heure de lecture plutôt sympathique et agréable, mais bien légère.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Acquignyteur 21/11/2010 18:11


J'ai pour ma part dévorer ce petit ouvrage et ce sans modération !


Recherche

Archives